Langue :
 
Est également produit génétiquement
Dangereux pour les personnes allergiques
Altère le goût
Substance particulièrment dangereuse
très répandu
Substance à la mode
 
 
Suivez-nous
facebook Twitter Contact
 
Ouvrages de l'équipe d'auteurs du Dr. Watson
Le Mensonge alimentaire
Hans-Ulrich Grimm
Le Mensonge alimentaire
Comment l'industrie alimentaire conditionne notre intelligence et notre comportement
› Commandez Le Mensonge alimentaire
Arômes dans notre assiette
Hans-Ulrich Grimm
Arômes dans notre assiette : La grande manipulation
› Commandez Le Mensonge alimentaire
Substance particulièrment dangereuse Est utilisé en grande quantité Substance à la mode

224 | Disulfite de potassium


Les risques
Les dioxydes de soufre et les sulfites font partie des déclencheurs d’incompatibilités les plus fréquents parmi les additifs chimiques. Chez les personnes asthmatiques très sensibles, une exposition à des concentrations peu élevées d'anhydride sulfureux peut déclencher rapidement un bronchospasme accompagné d’un resserrement des bronches et d’une enflure des voies respiratoires. Cela peut mener à des crises d’éternuement et de rhume, à de l’urticaire, à d’autres irritations de la peau, de même qu’à des maux de tête. Parallèlement, on a observé des chocs anaphylactiques avec des collapsus et des prostrations. Après un cas de décès au Canada, l’utilisation d’additifs contenant du soufre a été interdite dans les restaurants. En outre, quelques chercheurs supposent que diverses maladies chroniques et inflammatoires de l’intestin pourraient être dues à la consommation d’aliments conservés avec des substances contenant du soufre. La présence de bactéries sulfatoréductrices, comme les Desulfovibrio, est éventuellement la cause de dommages de la muqueuse intestinale.

Suis-je concerné?
Une personne qui mange souvent des plats précuits, consomme une grande quantité d’additifs sulfureux. Une analyse sur la consommation d’additifs, effectuée par la Commission Européenne, a démontré que les adultes consommaient une quantité d’additifs 2,6 fois plus grande, et même chez les enfants 12 fois plus grande que la dose quotidienne acceptable. Cela n’est pas étonnant car les dioxydes de soufre et les sulfites sont autorisés comme conservateurs dans 61 groupes alimentaires, surtout dans les produits à base de pommes de terre, comme les purées en poudre ou les criques où les sulfites empêchent la pomme de terre de prendre une couleur marron. On les utilise aussi dans les fruits secs (par exemple dans les abricots), dans les préparations de fruits, dans les jus de fruits et dans les préparations de légumes, de même que dans la moutarde, dans les mélanges d’assaisonnement et dans les fruits de mer (crevettes, crabes). Lorsque ces produits sont vendus à l’étalage, leur présence n’y est pas mentionnée la plupart du temps. Les dioxydes sulfureux sont également utilisés dans la production de vin. Cependant, le vin doux est plus sulfuré que le vin sec. Depuis peu, l’étiquette de la bouteille de vin doit indiquer le contenu de dioxyde sulfureux. Il existe des vins où l’on dépasse déjà, après 1 ou 2 verres, la dose tolérable de 0,7 milligrammes maximum par kilogramme du poids du corps. En ce qui concerne la viande d’un hamburger, une personne pesant 70 kilogrammes (49 milligrammes) dépasse la dose quotidienne admise d’une quantité de 450 milligrammes par kilogramme, lorsqu’elle consomme une seule boulette de viande de 125 grammes. Un enfant pesant 15 kilos obtient alors une dose quatre fois plus élevée que celle admise quotidiennement (10,5 milligrammes).

Mais qu'est-ce-que c'est?
Le dioxyde de soufre se forme lorsqu’on fait brûler du soufre ou des minerais de sulfites. On peut ajouter à l’aliment du gaz pur (E 200) ou alors une combinaison d’acides sulfureux avec du sodium, du potassium ou du calcium (sulfite, E 221-228). Dans tous les cas, le conservateur doit être déclaré sur l’étiquette comme dioxyde de soufre. Il agit contre les moisissures et les bactéries et réduit les processus d’oxydation, de même que le processus naturel de brunissement et opère en tant que blanchissant. L’acide lactique est détruit par le dioxyde de soufre. Quelques bactéries présentes dans l’intestin humain, comme celles du genre Desulfibrio, vivent de ces substances sulfuriques et se reproduisent ainsi à merveille.

nouvelle recherche


Indication:

Les additifs ne servent pas aux consommateurs mais aux fabricants d’alimentation industrielle. Leur but est de prolonger la durée de conservation et de réduire les coûts. L’organisme humain n’a pas besoin de ces produits chimiques. Il n’apporte aucun bienfait à la santé du consommateur. Au contraire certaines des substances ajoutées peuvent nuire à notre santé.

Les additifs autorisés sont considérés sans danger – toutefois seulement pour une quantité déterminée. Les autorités ne peuvent donner de garantie absolue de santé car ils ne sont pas informés des quantités utilisées pour chaque produit alimentaire et ne connaissent pas les quantités consommées.

Chacun doit donc savoir ce qu’il est prêt à endurer.

À cet effet Dr. Watson vous aide.

Les jugements de Dr. Watson sont professionnels et compréhensibles.

Pour sa banque de données d’ additif alimentaire, l’équipe de Dr. Watson a analysé et évalué des milliers d’études scientififques et les résultats ont été revérifiés par des experts.